mensuelle de septembre 2014

Posté par aca25000 le 16 septembre 2014

La réunion mensuelle de septembre nous a permis d’apprendre à remplacer une vitre sur un aquarium dans un atelier pratique.

 

 

Julie en plein travail de collage sous la direction de Sébastien et la surveillance de Yann  :  

 

mensuelle de septembre 2014 dans * Pratique/Technique mi0e

CH et LK

Publié dans * Pratique/Technique, * Reunions mensuelles | Pas de Commentaire »

Mensuelle de juin 2013

Posté par aca25000 le 30 juin 2013

Voici le lien vers le document de la réunion mensuelle de juin.

 

Influences des feuilles mortes sur les paramètres de l\’eau appliquées à l\’aquariophilie. (par Laetitia)

 

 

 LK

 

 

 

 

Publié dans * Pratique/Technique, * Reunions mensuelles | Pas de Commentaire »

Mensuelle d’avril 2013

Posté par aca25000 le 20 avril 2013

Mensuelle d'avril 2013 dans * Reunions mensuelles avrilfin

 

 

 

 

Anthony Ascone a partagé avec nous sont voyage de 5 mois en Australie.

 dans * Reunions mensuelles     

     

   P1030216

 

 

 

 

LK

Publié dans * Reunions mensuelles | Pas de Commentaire »

La reproduction des scalaires par Sébastien. Réunion menuelle du 13/01/12.

Posté par aca25000 le 29 janvier 2012

Ce mois-ci, Sébastien a partagé avec nous son expérience de reproduction des scalaires.

En voici un compte-rendu :

La reproduction du scalaire n’est pas une affaire aisée. Il est parfois difficile de se procurer un couple. Des pontes par deux femelles ont pu être observées et lorsqu’on possède un véritable couple, souvent, les parents mangent leurs alevins (probablement du aux multiples croisements qui ont fragilisé le comportement parental de ce cichlidé).
Aujourd’hui, élevés depuis plusieurs générations, les scalaires du commerce sont plus simples à reproduire que les poissons sauvages car ils sont moins sensibles aux paramètres de l’eau et sont moins exigeants. Ce sont des scalaires « tout terrain ».

Sébastien s’est procuré six scalaires de 3 ou 4 cm qu’il a maintenu dans 120L pour les observer. Deux couples se sont révélés dont un seul viable (le second ayant décidé de rompre rapidement une fois isolés, motif évoqué : incompatibilité d’humeur). Pour en arriver là, plusieurs mois sont passés.
Une fois les couples définis, ils sont placé dans deux bacs de 80L (volume suffisant pour de la reproduction si le couple s’entend bien).

La reproduction des scalaires par Sébastien. Réunion menuelle du 13/01/12. dans * Reunions mensuelles 52-300x225
mâle
50-225x300 dans * Reunions mensuelles
femelle

 

Pour le côté pratique, le bac est nu, filtré par exhausteur et propose plusieurs supports de ponte (amphore, ardoise, tuyau vertical, plante en pot…). On peut y introduire des escargots (planorbes, mélanoïdes) mais il faut éviter les poissons de fond qui, la nuit venue, n’hésiteront pas à déguster les oeufs des scalaires.

Lorsque la femelle est prête à pondre son ventre devient rebondi et son oviducte apparaît.

72-300x225
organe génital femelle

 

76-300x225
organe génital mâle

Le couple commence alors à nettoyer le support qu’ils auront choisi pour pondre.
La femelle pond alors des lignées d’oeufs que le mâle vient féconder ensuite.

Certains oeufs ne sont pas fécondés et moisissent ce qui contamine les oeufs viables qui sont à côté. Souvent, les parents les mangent pour protéger les autres. Si vous avez enlevé le support de ponte pour élever vous-même les alevins, il faut essayer d’enlever ces oeufs qui deviennent très vite blancs. Pour prévenir la moisissure, on peut utiliser du bleu de méthylène.

122-225x300
ponte avec oeufs non fécondés (blancs)

Une fois les oeufs éclos, certains couples déplacent les alevins (ils les cacheraient pour la nuit), il n’est donc pas rare de les retrouver un peu plus loin au petit matin.

Il faut penser aux changements d’eau, même s’il y a des alevins(!!!).

Les premiers jours, leur sac vitellin les empêche de nager (le ventre est par terre et la queue frétille « en l’air »).
Du moment que les alevins ne sont pas en nage libre, ça ne sert à rien de les nourrir car c’est le sac vitellin qui les alimente.

126-300x225
Alevins après éclosion (toujours attachés au support de ponte)

 

Après la ponte, Sébastien a choisi de mettre l’amphore dans un bac 30L (meme eau que celle des parents) avec chauffage et filtre sur exhausteur et beaucoup de courant (remplace la ventilation des parents).
Du jour au lendemain, ils tombent tous de l’amphore.

144-300x225

Le sac vitellin se résorbe petit à petit au fil des jours et les yeux apparaissent, les queues s’allongent. Puis ils atteignent la nage libre et à ce moment-là, on peut (doit) commencer à nourrir aux nauplies d’artémia. Matin et soir pour qu’ils aient le ventre « couleur artémia » en permanence. Il est très important de bien nourrir des alevins parce que s’ils prennent du retard, ils ne pourront pas le rattraper plus tard.

160-300x225
Alevins en nage libre, avec le ventre « couleur artémia »

Les premières couleurs arrivent aux alentour du dixième jour.

168-300x225
premières couleurs

La forme typique du scalaire apparaît petit à petit.

170-300x225

 

Les premiers temps, ils restent vers le sol, vers 8mm, avec une forme rappelant celle du scalaire, ils commencent à nager plus en hauteur.
A ce moment, on peut commencer à introduire de la poudre, des granulés.

Au bout d’un moment, il faut séparer les petits car trop à l’étroit puisque trop nombreux (deux bacs de 30L)

192-300x225

Il est très important de ne pas négliger les changements d’eau : avec trop de nitrates les nageoires pourrissent  : Sébastien réalise des changement de 50% tous les jours (rappel : bacs de 30L).

Lorsque les jeunes deviennent trop gros pour les petits bacs, il est temps de les transférer dans un bac plus grands (200L), sans décor pour pouvoir siphonner les moindres recoins.

Priscilia

Publié dans * Reunions mensuelles | Pas de Commentaire »

Réunion mensuelle du 09/12/2011. Betta splendens : maintenance et reproduction

Posté par aca25000 le 5 décembre 2011

LE BETTA SPLENDENS

ORIGINE

Il est originaires du sud est de la Thaïlande et du Cambodge, les individus trouvés au Vietnam et en Malaisie ont probablement été introduits, il vit dans de petites flaques, marécages, rizières où l’eau est lente, chaude et peu profonde.

DESCRIPTION

Les bettas appartiennent à la famille des Osphronémidés ou communément appelés poissons à labyrinthe, faisant référence à un organe de respiration auxiliaire en plus des branchies qu’ils possèdent en arrière de la tête, situé au dessus des arcs branchiaux et constitué de cartilages en forme de labyrinthe et richement vascularisés.

Cet organe lui permet de vivre dans une eau pauvre en oxygène, car il vient happer l’air en surface.

Il vit 2 à 3 ans, mais ceux achetés dans le commerce ont déjà au moins 1 an

Les bettas de forme sauvage mesurent 4 à 5 cm, sont de couleur brunâtre avec des nageoires courtes, ils sont pacifiques.

Il est élevé en Thaïlande depuis 6 siècles, il a été sélectionné par consanguinité pour son agressivité, afin de participer à des concours où les mâles se battent jusqu’à la mort du vaincu.

C’est en 1850 qu’il fut importé en occident. On le sélectionne alors pour ses formes de nageoires et ses couleurs

Les mâles d’élevages mesurent 6.5 cm et ont de longues nageoires, les femelles sont plus petites avec des nageoires courtes.

C’est le 1er septembre 1966 au Etats-Unis que le premier betta Club fût créé (l’IBC).

MAINTENANCE

Le betta splendens est un poisson facile, une t° de 18 à 28° avec une préférence pour 25°, un PH de 6 à 7.5 et une dureté entre 10 et 20° th.

On agence un petit bac de 20l, type nano, avec une filtration faible (filtre d’angle) 1 fois le volume du bac par heure suffit, un peu de sable, des plantes flottantes, un éclairage.

Une faible hauteur d’eau pas plus de 20 cm afin qu’il ne s’épuise pas à faire les allé et retour vers la surface pour respirer.

Ils peuvent être mis en bac communautaire mais jamais 2 mâles ensemble, ce qui provoquerait inexorablement la mort du plus faible.

Attention à la cohabitation telle que guppy, scalaire, barbus ou poissons trop petits.

On peut faire vivre ensemble des femelles qui cependant peuvent être agressives.

De même avec un mâle et plusieurs femelles, mais attention aux nageoires déchirées et au stress qui peut également entraîner la mort.

Tout dépend du caractère des bettas.

En ce qui concerne la nourriture, s’il est habitué il mange de tout, sec, congelé et vivant avec une préférence pour les vers de vase.bac de maintenance

REPRODUCTION

Si l’on veut reproduire son betta, on doit bien nourrir les géniteurs et la femelle doit être gravide

agencement

On prépare un petit bac de 10l à 20l avec l’eau de leur aquarium, on dispose quelques plantes flottantes, un pot de fleur renversé ou une petite racine comme refuge pour la femelle, on chauffe à 28°, pas de filtration ou peu.

1ere solution :

On sépare le bac en 2 parties avec un grillage, on introduit le mâle d’abord, le temps qu’il s’habitue à son nouvel environnement, ensuite de l’autre côté on met la femelle, le mâle devrait commencer à buller, quand le nid est prêt, on retire la séparation, une course poursuite commence.première solution

2ième solution :

On introduit le mâle dans le bac comme précédemment, on présente la femelle dans une demie bouteille en plastique percée de trous dans le bac, les phéromones attirent le mâle qui tourne autour de la bouteille et fait son nid, à ce moment là, on libère la femelle

Réunion mensuelle du 09/12/2011. Betta splendens : maintenance et reproduction dans * Reunions mensuelles duexi%C3%A8msol-300x225

Ma méthode :

Je prends une boite de rangement en plastique transparent de 10l agencée comme précédemment (facile à déplacer), je ne mets pas de chauffage, la t° de la la fishroom est idéale.

ma méthode     m%C3%A2lefaitnid1-300x225 dans * Reunions mensuelles

Je présente la femelle dans la bouteille.

pr%C3%A9sentationfemelle-300x225     maleattir%C3%A9bouteille-300x225

Nos deux tourtereaux se pourchassent, le mâle a fait son nid, la femelle change d’aspect, ses rayures horizontales deviennent verticales, son oviducte est proéminent, puis le mâle devient plus gentil.reproduction-300x225     accouplement-300x225

Madame devient réceptive aux avances de son partenaire, elle s’immobilise la tête inclinée vers le bas et son compagnon vient l’enlacer en pressant son ventre, à ce moment là la femelle lâche quelques œufs, tandis qu’elle reste amorphe en surface, le mâle s’active pour remonter les œufs dans le nid et les fertiliser.nid-300x225

Il arrive que Madame aide Monsieur à ramasser les œufs.

L’accouplement peut durer 2 à 3 heures jusqu’à ce que la femelle n’ait plus d’œuf, leur nombre dépend de l’âge des géniteurs et peut aller de 100 à 300.

Une fois la ponte terminée, Il faut retirer la femelle, le mâle pouvant être violent. C’est lui qui s’occupe du nid en remontant inlassablement les œufs que tombent.

Les œufs éclosent au bout de 24 h, les petites larves sont à la verticale dans les bulles et ont un sac vitellin.

souslenid-300x225     larves-300x225

12 h plus tard, las alevins nagent librement et commencent à s’alimenter, on retire le mâle, ils peuvent se débrouiller seuls.

Leur première nourriture des Infusoires, on enlève le décor, ne laissant que les plantes flottantes, on rajoute du riccia de la mousse de java ou autres.

On ferme bien le bac pour les garder bien au chaud.

C’est pour cela que ma boite est pratique, je la mets sur un bac près d’un néon, pour assurer la chaleur.boitesauchaud-300x225

Ensuite on distribue des micros vers, des anguillules de vinaigre, puis des Nauplie d’artémia plusieurs fois par jour, introduire des planorbes pour absorber l’excédent de nourriture.

Au bout de 8 à 10 jours on remonte le niveau d’eau.

A un mois ils font 1 cm et mangent de la nourriture fine pour alevins. Ils commencent à se colorer.

Faire alors des changements d’eau hebdomadaires avec une eau identique pour éviter la pollution.

Entre 3 et 5 semaines, ils forment leur labyrinthe, bien couvrir le bac pour éviter les courants d’air.

alev1mois-300x225

1 mois

Ma boite est très adaptée car elle ferme bien.

A deux mois, on commence à distinguer les mâles On les transferts dans un bac plus grand au fur et à mesure de leur croissance, on peut laisser mâle et femelles ensemble.

A 3 mois, si l’on constate des nageoires déchirées, il faut séparer les mâles, les femelles pouvant rester ensemble.

alev3mois-300x225

3 mois

Il faut alors se procurer des récipients, boites ou bocaux pour installer les mâles.

Pour une bonne croissance, leur offrir une bonne alimentation et une hygiène irréprochable.

Il faut mettre des cartons pour séparer les récipients, car en paradant constamment, ils deviendraient apathiques.

Conclusion

Il existe 69 espèces de bettas : 15 espèces de nidificateurs et 54 espèces d’incubateurs buccaux, leur taille va de 4 cm à 16 cm pur les plus grands.

Cà fera peut-être l’objet d’un prochain exposé.

Noëlle et Jean-Luc

Photo à venir

 

 

 

 

Publié dans * Reunions mensuelles | Pas de Commentaire »

123
 

Reptilia |
Association Guillaume Bec |
Association Coopération et ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sophie coiff'
| Carrières et matériaux de c...
| A.S.L. du Moulin Baudrin