Visite chez Mr CHANEY

Posté par aca25000 le 27 octobre 2010

 

Le 10 octobre, la bourse de Voiteur (les bourses sont toujours l’occasion de nouvelles rencontres aquariophiles) m’a permis de faire la connaissance de Bernard CHANEY et son épouse.

Mr CHANEY  est un membre « historique » de l’ACA :

« j’ai fait mes début en aquariophilie en 1963, pour être « présenté »,à l’ACA en 1964 après avoir reproduit le Gymnocorymbus Ternetzi.

L’entrée à l’ACA ,à l’époque, était assez confidentielle, et un peu bourgeoise. Celle-ci ayant été créé par des cadres EDF et patrons d’horlogeries. J’étais le petit nouveau qui voulait faire bouger les choses. »

Il en fut le président de 1971 à 1973 : « Le logo de l’ACA (Pterois Volitans) à été créé vers 1970, par mon cousin, publiciste à BELFORT. »

C’est un de nos membre les plus éloignés géographiquement, que l’on ne risque de rencontrer dans nos locaux qu’au moment de l’assemblée générale.

Mr CHANEY nous (M et MME GAIDRY, Priscilia et moi même) invite aimablement à passer visiter ses  »installations  » sur le chemin du retour.

Voici des photos de son étang bien rempli de carpes koï et de poissons rouges (les piles de l’appareil photo ne m’ont pas permis d’en monter plus).

dscf0527m1.jpg    dscf0528m1.jpg    dscf0529m1.jpg    dscf0530m.jpg    dscf0533m1.jpg

 cliquez sur les photos pour agrandir

 

 

 

LK

Publié dans * Interviews | Pas de Commentaire »

23ème rencontre aquariophile (bourse à Nancray 2010) vécue par un nouveau membre

Posté par aca25000 le 18 octobre 2010

(cliquez sur les photos pour agrandir)

Nancray

Vendreday march 3rd 2010 02h00PM local time

La salle des fêtes vide. Il est 14h. Il fait froid Gérard, Laurent , Sébastien et Jean Luc sont déjà à pied d’oeuvre pour commencer l’installation de la 23 ème bourse aux poissons organisée par l’ACA (Association Comtoise d’Aquariophilie).

 

 

 

dscf6336.jpg
Il y a aussi ceux qui sont à Battant pour sortir de leurs lieux de gardiennage les 140 bacs qui vont servir à exposer à la vente les nombreuses productions piscicoles des aquariophiles de la région et alentours.

dscf6338.jpg
En attendant … Et pour se réchauffer, nous installons les tables une à une tout au tour de la salle selon un plan bien défini par Gérard qui sera notre chef d’orchestre pour cette journée.

On déplie, on installe, on regarde si c’est bien aligné et hop ! La suivante.

Gérard vérifie, plan en main, que tout soit conforme. Il va manquer 5 cm, il faut repousser toute la colonne.

Puis on se transforme en Pristis pectinata, poisson scie, et on coupe le polystyrène.

Les jeunes, toujours plus hardis, en coupent plusieurs épaisseurs. Les autres savent que l’on ne va pas plus vite de cette façon, c’est ça que l’on appelle l’expérience.

Le premier camion arrive. C’est Jean-Luc avec les « eco fils ». Echo fils ? Eh Caux file !

Ecophiles ?

Le camion s’ouvre ,ce sont des bacs !

Première leçon écophiles = bacs

Entre temps, nous avons installé des tuyaux scotchés sur le milieu de la table, et qui vont permettre, une fois branchés sur un chauffe-eau, de maintenir la température de l’eau des bacs à une chaleur raisonnable pour les poissons.

Je ne sais pas pourquoi, mais à ce moment là, j’aimerais bien être un poisson…

Je remets un pull. J’ai l’air d’un Molly ballon maintenant…

On rince les cuves, et le calcaire est bien incrusté, et même s’il se dissout dans l’eau, nous décidons quand même d’en enlever le plus possible.

Eh hop ! Nous voilà transformés en ancistrus… D’eau froide. Oui depuis ce jour, ça existe !

Fred arrive

« J’ai des bacs pour la tombola ».

Pourquoi est-ce qu’il a mis des écophiles dans sa voiture ?

Puis, il sort de sa voiture une kyrielle de bacs à plantes .

Leçon N 2

Si écophile = bac donc bac = écophile

Mais aussi bac = pots de fleurs

Mais écophile ≠ pots de fleurs

 

Bon, tout le monde a compris ??? Hum ?? Oui ???

Continuons.

Puisque nous sommes dans la verdure, Damien installe les plantes aquatiques dans les bacs de vente .

Il fait toujours aussi froid, la preuve, nous avons un document rare très rare…

Sébastien en pull !!! Du jamais vu !

Damien ressort les plantes du bac .

Sameday 04/03/10 10h00 am 

Tout est presque prêt . Il y a bien plus de monde qui s’active encore.          dscf9043.jpg

Laurent vérifie les arrivées d’air, les tuyaux pour chaque bac.

 

Les plantes sont remises dans le bac, puis ressorties, l’eau est trop froide.

 

On s’active toujours, on s’amuse aussi, le poisson clown fait son apparition. Il est amusant…

 

Il neige dehors et il fait toujours froid, mais Sébastien est en tee-shirt .. Il a une réputation à sauvegarder, nan mais !!!

Samedi après-midi, Damien. Les plantes… ?

 

The D Day

Dimanche matin

 

Damien, les pantes ??… Elles y sont !!!

 

Les bacs se remplissent de leurs hôtes de beaux poissons, de très beaux poissons et des poissons jolis.

 

Les 2 bacs de plantes sont placés en angle droit, au milieu de la salle, laissant apparaître un espace permettant de voir sur l’entrée. Une vraie meurtrière de château fort ! Damien est à l’affût , tel un guerrier prêt à faire face à l’invasion des amateurs de poissons et, lui tournant le dos, Yann qui est à la vente de nourriture, surveille l’arrière de la salle. Debout, le regard fixe.

L’îlot central est sécurisé. La vente peut commencer !

 

Les portes s’ouvrent.

 

dscf9044.jpg

 

 

Un petit garçon vient me demander des xyphos .

Ma première vente. Je prends l’air assuré, je me dis que je suis sûre de moi.

Le sac plastique, l’eau dans le sac, l’épuisette, attraper les poissons les plus beaux pour mon premier client . Maintenant, fermer le sac . Mince, il est tout raplapla.. Je souffle dedans, fais un nœud, hum, pour le premier, ça va …

« Demande à ton papa de refaire le nœud »…

Puis un autre client, encore un autre, des questions, du marchandage…

C’est facile finalement.

Je me suis fait un sang d’encre en ayant peur de ne pas y arriver et puis, ça roule !



J’ai le coup de main.

Puis tout à coup j’entends :

 

- « Maman t’a mis le poisson dans le sac mais pas l’eau » …………

- …………

 

 

dscf9046.jpg
Puis tout va très vite. Il est 4h, mes bacs sont vides.

 

Et là, toute la pression tombe, la bourse est terminée.

 

Quand est-ce qu’on recommence ???

 

Claude Liliane

Publié dans * Bourses | Pas de Commentaire »

Réunion mensuelle du 08/10/2010

Posté par aca25000 le 11 octobre 2010

Les Loricariidae

 

Répartis sur le continent sud américain, les Loricariidae constituent une des 37 familles de l’ordre des siluriformes avec 716 espèces décrites et environ 500 ou plus non décrites.

Ils sont désignés par un L ou un LDA.

Ce type de numérotation a été créé en 1988 par le magazine allemand  »DATZ » en collaboration avec l’exportateur allemand  Aquarium-Glaser.

Afin de les identifier d’une manière simple, ils décidèrent de leur donner une numérotation chronologique, la lettre L étant l’abréviation de Loricariidae.

Un peu plus tard, ils furent copiés par un autre magazine allemand  »Das Aquarium » mais en ajoutant DA, ce qui donna LDA, abréviation de Loricariidae Das Aquarium.

Il existe actuellement environ 430 codes L, et 100 codes LDA, il en reste encore beaucoup à découvrir.

Les Loricariidae vivent dans tout le continent sud américain, le plus grand nombre au sud dans le Rio Panama, le Rio Paraguay et le Rio La Plata, et au nord jusqu’au canal du Panama.

Ils se sont adaptés à tout type d’eau et de milieu ; des eaux acides, affluents du Rio Negro, aux embouchures d’eaux saumâtres du Rio amazone, des rivières torrentielles des Andes aux eaux stagnantes des bras morts des Llanos vénézuéliens.  

Les rapides ont un courant extrêmement fort où la saturation en oxygène est à son maximum.

Il est très difficile de reproduire ce phénomène en aquarium, la pompe de brassage devrait être surdimensionnée et l’on risquerait le débordement. Le gros problème serait l’alimentation, ces poissons se nourrissant sur le fond.

Ils vivent également dans des rivières calmes au courant moins important mais où le niveau d’eau fluctue suivant les saisons, à la saison des pluies, les rivières débordent inondant terrains et forêts aux alentours, ce qui correspond à la période de reproduction, les poissons trouvent ainsi une quantité importante de nourriture.

Le milieu est constitué de roches créant des failles et des grottes leur offrant un refuge.

16l201.jpg

Il est donc impératif de connaitre leur milieu d’origine afin de le reconstituer au mieux, bien qu’ils s’adaptent généralement très bien. En recréant leur milieu naturel, on aura plus de chance de les reproduire.

Les loricariidae sont des poissons vivant sur le fond, leur corps est aplati et la bouche dirigée vers le bas leur permet de trouver la nourriture sur le substrat. Le corps est recouvert entièrement de plaques osseuses.

8l046.jpg

L’œil a une particularité, il possède un clapet dans sa région supérieure qui agit comme un diaphragme à la réaction de la lumière.

Ils se nourrissent de toute sorte de nourriture : flocons, pastilles, congelé et légumes.

Ils raclent les algues sur les racines, mais celles-ci ne sont pas indispensables sinon pour le décor de l’aquarium.

28.jpg

Ils sont territoriaux et vivent en petits groupes, le mâle garde un petit territoire tandis que les femelles se promènent partout.

On peut les maintenir en couple ou par groupe avec suffisamment de surface au sol, il arrive que les mâles s’affrontent.

On compte un mâle pour deux femelles.

On agence le bac avec des roches et des racines pour former des grottes, et du sable, les tubes en terre cuite sont très utiles pour la reproduction, les plantes ne sont pas indispensables, sauf pour certaines espèces tels que les ottocinclus, les sturisomas et autres.

Ce sont des poissons pacifiques, ils ignorent complètement les autres occupants de l’aquarium, mais ils se chargent de faire disparaître un cadavre.

Leur taille peut varier de 3cm à 1,20m.

 

Des espèces menacées

 

Certaines espèces sont menacées dans leur milieu naturel

Les causes : (info TF1 du 29/09/10)

-La construction d’un barrage hydroélectrique sur le Rio Xingu en dessous de la ville d’Altamira : 6km de béton en pleine forêt

-Le développement des grandes villes dans leur région : le Brésil étant en plein boom économique

-La déforestation pour faire des pâturages.

-Les rivières polluées,

-La surpêche due à des fins aquariophiles a mis en danger certaines espèces notamment l’Hypancistrus Zebra, mais grâce à son patron de coloration magnifique, il est largement reproduit par des éleveurs ce qui permettra de faire perdurer l’espèce.

 

 

Noëlle et Jean-Luc

 

Publié dans * Reunions mensuelles | Pas de Commentaire »

Chez Seb.

Posté par aca25000 le 4 septembre 2010

Un samedi après-midi, au soleil, sur sa terrasse, au bord de son bassin, Sébastien, membre de l’ACA depuis 2000 et du bureau depuis 2003, a bien voulu, avec beaucoup d’humilité et en toute simplicité, répondre à quelques questions. Merci à lui.

dscf0043.jpg

Peux-tu nous parler des tes débuts, s’il te plait ?


- Les débuts, c’est simple en fait : mon père a un aquarium, on a toujours eu des aquariums chez nous et puis j’ai développé, disons, l’affaire. Mon père était plus basé sur les  poissons d’eau de nos rivières et moi je suis parti sur les guppy et les platy et voilà maintenant !


Justement, peux-tu nous parler de ton installation actuelle ?


- J’ai une fishroom d’une vingtaine d’aquariums de 20 à 600 litres. Une installation fabriquée, disons, « maison » : tous les aquariums sont collés par mes soins, les supports sont fabriqués aussi par mes soins. Vu les espèces que je maintiens, donc principalement des cichlidés du Malawi, j’ai installé un système de filtration par exhausteur. Les filtres fonctionnent avec un gros surpresseur industriel.
Niveau races, je suis un peu spécifique : je fais beaucoup de poissons du lac Malawi. J’ai un seul couple de scalaires et c’est tout.

Quelles sont tes espèces préférées ?


- Ca va pas être compliqué. J’aime bien les poissons du lac Malawi, j’aime bien les scalaires et j’aime bien aussi les espèces de bacs plantés, type discus, etc, etc, mais ce sera peut-être pour plus tard, on verra.

dscf0052.jpg


Ton coup de maître ?


- Je n’en ai pas… (là, il a fallu que je pousse un peu pour qu’il me réponde, ndlr) Bon, je dirais peut-être les scalaires, mais c’est un truc, disons, de base. Je suis content d’avoir réussi cette repro. Sinon tout ce qui est poissons du lac Malawi, c’est très facile à reproduire, il n’y a aucun problème.

Pour toi, l’esprit aquariophile, c’est quoi ?


- L’esprit aquariophile c’est… Moi, j’aime bien les gens qui, comme nous, se retrouvent pour partager leurs expériences et surtout répondre aux questions des autres. Pour moi l’esprit aquariophile c’est ça. Après, c’est essayer de maintenir nos poissons le plus correctement possible. Tout simplement.

dscf0070.jpg

Tu nous as dit que tu faisais toi-même tes bacs, donc apparemment le bricolage c’est très important pour toi, jusqu’à quel point ?


- Je pars de la coupe du verre, jusqu’au collage des aquariums complets, la fabrication des filtres, galeries, etc, etc… ainsi que la fabrication du support des aquariums. Donc en fait ce que j’aime bien dans l’aquariophilie, à la base c’est ça. C’est créer un milieu dans lequel le poisson va être bien. En fonction des espèces que je maintiens, je vais faire tel ou tel aquarium, tel volume, tel type de filtration… Je ne pars pas d’un aquarium que j’achète ou que je récupère pour mettre n’importe quoi dedans. C’est en fonction de l’espèce que je vais maintenir que je fais le matériel qui suit après.

Tu as des projets ?


- Oh des projets, oui il y en a, il n’y a pas de problème ! Le projet le plus gros, c’est de refaire totalement la fishroom. Mais j’attends que ça murisse et ça se fera dans quelques années parce qu’en fait chaque fois qu’on fait quelque chose, on se plante, on acquiert une expérience. Je suis très content d’avoir une première fishroom qui laissera la place à une deuxième un peu plus grosse et mieux agencée. Je ne recommencerai pas les erreurs que j’ai faites.

dscf0057.jpg


Toujours les mêmes espèces ?


- Les mêmes espèces, oui, mais après, si ça me toque, on fera autre chose, on verra. Mais pour l’instant je suis poissons du Malawi et un peu de Tanganyika. J’aime ça… et mes deux scalaires.



Un coup de cœur ?


- J’aime bien mon couple de frontosa. C’est dommage qu’ils ne s’entendent pas, mais ce sont des belles bêtes. Je ne pense même pas à en faire la repro mais j’aimerais bien les voir les deux évoluer ensemble. Mais l’aquariophilie, c’est ça, parfois ça se passe pas trop bien. Pour l’instant ils sont séparés, on verra après. Mais c’est une super bestiole, très intéressante, très calme, un peu comme moi, quoi ! Sauvage…

dscf0064.jpg

Un coup de gueule ?


- Un coup de gueule, euh… Je dirais… je sens que l’aquariophilie dérape un petit peu. On est de moins en moins nombreux, au club ça se ressent aussi, il y a de moins en moins de passion, de moins en moins d’aquariums qui se collent, de bricolage,… c’est dommage. C’est con, c’est une belle passion.

Priscilia.


Publié dans * Interviews | Commentaires fermés

1...7891011
 

Reptilia |
Association Guillaume Bec |
Association Coopération et ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sophie coiff'
| Carrières et matériaux de c...
| A.S.L. du Moulin Baudrin